Tout commence par des adieux…

Depuis des années, les bombes tombent sur Homs, Syrie. Elles détruisent la ville et sèment la mort. Alors quand sa plus jeune sœur vient s’ajouter à la liste des victimes, Nour craque. Elle décide de partir pour l’Europe – là-bas, peut-être, elle trouvera une vie meilleure.

Majd, son mari, ne peut pas venir avec elle. Lui aussi a perdu son père il y a peu, mais sa mère et son grand-père sont toujours vivants. S’il les laisse, ils ne s’en sortiront pas.

Alors, ensemble, Majd et Nour préparent le voyage le mieux possible. Ils étudient les cartes, font une liste des objets utiles, rassemblent leurs maigres économies et achètent deux téléphones portables pour rester en contact. Ils sont tous deux à la fois effrayés et impatients.

Et un matin, Nour monte dans un camion, son sac à dos sur l’épaule. Avant de la laisser partir, Majd la serre dans ses bras comme jamais, l’embrasse sur le front et, dans un souffle, lui glisse cette phrase que les syriens se disent en guise d’adieux :

« Enterre-moi, mon amour »

…et continue sur un téléphone.

Enterre-moi, mon amour est un jeu vidéo pour téléphones portables de la famille des jeux du réel.

Ses mécaniques de gameplay s’inspire principalement de deux références : WhatsApp et Lifeline.

À travers Majd, vous allez pouvoir communiquer avec Nour et suivre son voyage, comme si vous étiez en discussion avec elle via WhatsApp. Vous vous enverrez des messages texte, des emojis, des photos, des selfies, des liens utiles…

Vous devrez également prendre d’importantes décisions – comme dans les Lifeline, ou les autres fictions interactives. Régulièrement, Nour vous demandera des conseils ou de l’aide. Il vous appartient de faire en sorte que son voyage se déroule le mieux possible. Cependant, elle ne suivra pas toujours vos recommandations, et il se peut même qu’elle vous cache des choses. A vous, alors, de faire avec – après tout, c’est elle qui risque sa vie.

Vos communications se feront en pseudo temps réel : si Nour doit accomplir une action censée lui prendre quelques heures, vous ne pourrez pas la joindre pendant ce laps de temps. À son retour, une notification vous signale qu’elle est à nouveau disponible – et qu’elle a peut-être besoin de vous. Arriverez-vous à l’aider au mieux ?

Une fiction interactive via messages texte…

Enterre-moi, mon amour n’est pas qu’une simple fiction interactive. Nous tenons à transcrire la complexité de la situation des migrants et la diversité de leurs choix, et pour ce faire, nous avons imaginé un système de jeu articulé autour de trois mécaniques de base.

Le temps

Le voyage entre la Syrie et l’Europe n’a pas de durée définie. Le périple peut durer de quelques jours à plusieurs mois. Ainsi, au fil de chaque partie, un compteur indiquera au joueur les jours qui passent, comme autant de chapitres qui se tournent.

Frontière temporairement verrouillée, rendez-vous avec une connaissance qui n’arrive pas, passeur qui ne tient pas ses engagements… Faut-il patienter ou revoir les plans ? Un voyage qui s’éternise aura aussi un impact négatif sur les fonds de Nour…

Les routes

Si Nour part de Homs avec un chemin en tête, les choses se compliquent rapidement. Sur le terrain, les rumeurs vont bon train et sont contradictoires… Il sera donc souvent nécessaire de déterminer, une fois un lieu atteint, les étapes suivantes possibles.

Si vous le lui conseillez, Nour pourra glaner de précieuses informations : moyens de transport, noms de villes dans lesquelles on dit qu’il existe un passeur honnête… Majd postera alors automatiquement sur le fil de discussion des cartes des prochains lieux envisagés, pour permettre à Nour et au joueur de prendre sa décision suivante en toute connaissance de cause et en fonction de son budget.

Les variables de Nour

Les péripéties que Nour devra affronter sur la route auront un impact sur elle. Mais l’inverse sera également vrai : en fonction de son état à un instant « t », des possibilités lui seront accessibles ou non, et d’autres pourront lui être imposées. Le « profil » de Nour sera déterminé par quatre variables :

  • Son MORAL
  • Son niveau de RELATION avec Majd.
  • Son BUDGET
  • La présence ou non d’un objet particulier dans son INVENTAIRE

…basée sur des histoires vraies.

En Arabe, «Enterre-moi, mon amour » signifie « prends soin de toi », « ne t’avise surtout pas de mourir avant moi ». On le dit aux gens à qui l’on tient, au moment de se séparer. C’est avec ces mots que la mère de Dana lui a souhaité bonne chance, alors que la jeune Syrienne quittait son pays en direction de l’Allemagne, le 19 septembre 2015.

Le jeu que nous vous présentons ici n’est pas le récit de la traversée de Dana. Cette histoire, la journaliste Lucie Soullier, du Monde.fr, l’a racontée dans un article, Le Voyage d’une migrante syrienne à travers son fil WhatsApp. Dana et Lucie sont nos conseillères éditoriales sur Enterre-moi, mon amour, mais les personnages du jeu, eux, sont fictionnels. Ils n’existent pas, ou plutôt, ils sont une multitude. Ils sont inspirés à la fois de Dana, de sa mère, de son beau-frère, mais aussi des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants qui fuient ou voient leurs proches fuir vers l’Europe dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure. De ceux qui y parviennent. De ceux qui échouent. De ceux qui meurent.

Enterre-moi, mon amour est un jeu qui parle du monde qui nous entoure. Un titre auquel, nous l’espérons, le joueur continuera à penser une fois sa partie terminée.

Date de sortie sur iOS et Android : septembre 2017 —

— Un jeu de The Pixel Hunt et Figs